Fermer recherche

La hausse du gaz et de l’énergie est une préoccupation pour tous : ménages, entreprises et collectivités qui, quant à elles, ne bénéficient pas de bouclier tarifaire rendant la situation particulièrement périlleuse (voir la Lettre du Maire d’Octobre 2022).

En une année, la ville a vu sa facture énergétique multipliée par 5 pour le gaz et 2 pour l’électricité, et son contrat de fourniture d’énergie passer de 576 750 € TTC à 1 079 000 € TTC en 2022. 

Pour parer à ces hausses phénoménales et faire des économies, la ville se mobilise avec l’ensemble de ses services et agents. Côté température, le chauffage ne doit pas excéder les 19 degrés dans les équipements de la ville et les 16° dans les espaces d’entraînements sportifs.

La ville poursuit également ses rénovations thermiques (toitures, façades et fenêtres) dans les bâtiments les plus énergivores :
– les éclairages LED deviennent la norme,
– les radiateurs ont été remplacés par des radiateurs à inertie,
– les doubles vitrages généralisés.

Mais la ville n’a aucune garantie que ces augmentations exponentielles ne se poursuivent pas durablement et ne menacent le fonctionnement des services municipaux.

Pour cette raison, la municipalité réfléchit à la modernisation des systèmes de chauffe dans ses bâtiments avec l’installation de pompes à chaleur ou l’intégration d’énergie solaire (cadastre solaire) puisant leur énergie dans la nature.