Fermer recherche

Du printemps jusqu’au début de l’été, c’est le retour, dans les arbres des forêts et des parcs, des chenilles processionnaires du chêne qui se nourrissent des feuilles de chêne. Leurs poils urticants peuvent représenter, en cas de contact, un risque sanitaire pour les hommes et les animaux (notamment les chiens). Elles sont d’ailleurs considérées, depuis ce 25 avril 2022, comme des animaux nuisibles pour la santé.

Aussi l’Office national des forêts (ONF) invite les promeneurs à la prudence.

En forêt ou en zones boisées urbaines, on peut en ce moment observer de nombreuses chenilles dans les chênes. Elles se trouvent dans les branches, sur les feuilles, et quelques fois se regroupent en grand nombre et forment des plaques sur le tronc des arbres.

Elles ont des poils urticants microscopiques qui peuvent provoquer de fortes allergies et générer des troubles parfois graves (œdèmes, irritations, démangeaisons, choc anaphylactique…)

 

Comment se prémunir ?

En forêt :

  • Evitez les arbres porteurs de nids
  • Éloignez les enfants et les animaux de compagnie 
  • Ne jamais toucher les chenilles vivantes ou mortes, les nids récents ou vieux 
  • Éviter de se frotter les yeux en cas d’exposition 

 

Au retour de forêt :

  • En cas de doute, prendre une douche tiède et changer de vêtements
  • Si des problèmes subsistent, consulter un médecin traitant.
  • Si des réactions sont visibles sur votre animal de compagnie, consulter rapidement un vétérinaire

 

Quelques conseils aux riverains de forêts ou d’arbres infestés :

  • Par grand vent ne pas faire sécher son linge à l’extérieur près des arbres atteints
  • Laver soigneusement les fruits et légumes du jardin
  • Prendre garde en tondant la pelouse
  • Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d’un arbre infesté et à distance,
  • les munir de vêtements protecteurs (manches et pantalons longs, couvre-chef et éventuellement lunettes).

 

Pour plus d’informations

Crédit photo ©ONF/Hubert Schmuck