+ - a
Vous êtes ici: Page d'accueil » Municipalité » Tribunes » Tribune Réunir Saint-Leu
share

Tribune Réunir Saint-Leu

Mai 2019

AGENDA 21

La démarche d’Agenda 21 vient d’être lancée par la municipalité. Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Nous avions demandé en Conseil municipal que cette démarche associe les Saint loupiens. C’est le cas dans le cadre des Conseils de quartier qui se tiennent actuellement.

Au moment où parait ce journal, deux Conseils de quartier doivent encore se tenir : ceux du Centre-ville le 14 mai et de la Plaine le 16 mai.  

Venez nombreux pour être informé et participer. Nous y serons comme à chaque fois pour défendre les enjeux environnementaux sur Saint leu et proposer des actions.

Nous vous ferons un retour sur cette démarche dans les prochains mois.

Eric DUBERTRAND, Stéphane OHANIAN
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

 

Mars 2019

AGENDA 21

Nous demandons la participation des habitants à la démarche d'agenda 21 qui doit être lançée en 2019.

Associer les citoyens à l'élaboration de l'agenda écologique local est une occasion de répondre ensemble à un défi écologique et environnemental, d'autant que sur Saint Leu,  il n'y a jamais eu de véritable réflexion sur un projet écologique local.

Des fleurs, une voiture électrique, un projet de coulée verte ne sont pas une véritable politique en faveur de l'environnement.

Pour relever ces défis, nous demandons aux élus majoritaires un véritable engagement tant sur la forme que sur le fond.
Nous sommes prêts à y apporter notre contribution.
 
 
Éric DUBERTRAND, Stéphane OHANIAN
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)
 

Novembre 2018

ACTUALITES

L’actualité dans notre ville c’est la présentation de la nouvelle mouture du projet de l’îlot de la croix blanche.
Nous prenons acte de l’évolution de certains aspects du projet : moins de logements, maintien d’une salle pour les associations… Mais ce n’est pas suffisant : il faut plus de concertation sur l’avenir de la ville et garantir la transparence dans le choix des promoteurs.
L’actualité c’est aussi l’ancien maire qui propose des discussions et se trouve des points communs avec le RN ! Nous demandons à Madame la Maire et à sa majorité de dénoncer les propos de l’ancien maire afin que l’image de notre ville ne soit pas ternie par ces propos.

Eric DUBERTRAND, Stéphane OHANIAN
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Septembre 2018

CONCERTATION !

Tirons les leçons des épisodes non clos des Cèdres et de la Croix Blanche. Ces projets ont donné lieu à un grand mécontentement des Saint loupiens alors qu'avec une véritable concertation, la municipalité aurait pu susciter l’adhésion à un projet de ville !!
L’ancien maire n’avait pas le sens de l’intérêt général et se fichait de l'avis de population. C’est pourquoi nous attendons les actes de Sandra Billet en matière de concertation pour associer les Saint loupiens aux décisions.
Nous demandons une vraie transparence sur le projet de ville et une nouvelle méthode pour travailler sur son évolution !

Eric DUBERTRAND, Stéphane OHANIAN
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Juillet 2018

Seulement l’intérêt général !
Depuis le début de l’année, REUNIR SAINT LEU s’est mobilisée afin de peser sur les décisions d’aujourd’hui, sans surfer uniquement sur les mécontentements, et sans mettre en avant des intérêts électoralistes.

Ainsi, grâce à votre mobilisation, à notre engagement, ensemble nous avons fait bouger la municipalité. Madame le Maire s’est engagée auprès de nous à revoir le projet de l’ilot de la Croix Blanche. Les engagements verbaux qui ont été pris ne sont pas encore suffisant car le projet de ville est à revoir. Nous attendons maintenant des actes!
REUNIR SAINT LEU poursuit sa mobilisation avec vous au service de l’intérêt général.

Eric DUBERTRAND, Stéphane OHANIAN
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Mai 2018

URGENCE !

Après la réunion publique du 20 mars et notre lettre ouverte, Réunir Saint-Leu a RDV le 2 mai avec Madame le maire. Nous demanderons l’arrêt des projets immobiliers démesurés sur notre commune, défendrons le droit des saint-loupiens à garder leur cadre de vie et la nécessité de la concertation.

Les sujets de mécontentement s’accumulent par ailleurs : amende de 436 000€ liée au manque de logements sociaux, rejet du pourvoi dans l’affaire des emprunts toxiques contre Dexia qui va couter 500 000€/an. C’est une fois de plus le contribuable saint-loupien qui va supporter financièrement l’héritage de Sébastien Meurant !

Eric DUBERTRAND, Stéphane OHANIAN
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Mars 2018

Transparence
Lors de ses voeux, madame le maire a annoncé que « les projets d’envergure pour la plaine et le centre-ville suivent leur cours». Or quelques jours plus tard ces projets n’ont pas été évoqués en Conseil municipal lors du Débat d’Orientation Budgétaire !
La réunion publique que nous avons demandée se tiendra en mars et doit être l’occasion d’interpeller la Maire sur la qualité de notre cadre de vie et sur la politique en matière de construction menée depuis 10 ans qui nous conduit à ce désordre et ces 400 000 € d’amende !
Manque de transparence, absence de consultation des habitants : nous demandons l’arrêt des constructions anarchiques !

Eric DUBERTRAND, Stéphane OHANIAN
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt »
(www.reunirstleu.fr)

Janvier 2018

Les membres de REUNIR SAINT LEU LA FORET vous souhaitent une bonne année 2018.
A l’occasion de cette nouvelle année nous souhaitons que Madame le maire se démarque de son prédécesseur sur plusieurs sujets notamment sur l’urbanisme et sur la transparence de son action
2018 sera pour notre mouvement une nouvelle étape, avec un projet en cours d’élaboration pour notre ville et une nouvelle équipe plus motivée que jamais à poursuivre le travail mené depuis 2013 au service de St Leu
Nous vous invitons à venir échanger avec nous lors d’une réunion publique le dimanche 21 janvier à 11h00 pour un moment convivial à la salle André Maura (Espace ClaireFontaine)

Septembre 2017

BONNE RENTREE !

Après cette pause estivale, nous vous souhaitons une très bonne rentrée marquée à Saint leu par le retour à la semaine de 4 jours décidée par la ville. Une décision prise après un avis positif des Conseils d’école voté dans l’urgence !
Nous serons attentifs avec vous pour que cette décision n’ait pas de conséquences négatives sur la vie scolaire de nos enfants…

A SAINT LEU, CETTE RENTREE EST AUSSI L’OCCASION DE RAPPELER AU MAIRE QUE NOUS VOULONS :

•    Que les commissions municipales soient réunies avant chaque Conseil. Encore une fois, nous nous sommes abstenus lors du CM du 30 juin sur des délibérations relatives à des cessions/ventes de terrains découvertes en séance. Cette pratique devient préoccupante et visiblement cela ne gêne par le maire ni sa majorité !
•    Que la vie associative soit soutenue par la ville en respectant son indépendance. Cela passe par des administrateurs bénévoles à la tête des associations et non des élus. A l’école de musique, 3 conseillers municipaux font partie de la 12aine de membres du conseil d’administration. C’est déjà trop. Nous demandons au maire de cesser cette pratique !
•    Que les saint-loupiens soient informés du projet de Société d’Economie Mixte. Lorsque nous lui posons la question de l’objectif de cette société publique-privée, le maire répond qu’il s’agit d’un outil pour gérer des projets importants… lesquels ? construction ? aménagement ?  Attention, nous risquons de ne plus avoir d’informations…et de voir ces projets (urbains notamment) gérés sans nous…
 
Nous vous donnons rendez-vous au Forum des associations le samedi 9 septembre et sur www.reunirstleu.fr

Juillet 2017

TRANSPARENCE DE LA VIE PUBLIQUE

Les pratiques des ministres CAHUZAC et THEVENOUD, les affaires Pénélope et enfants FILLON, des parlementaires européens et du financement du FN ont créé un choc fort dans l’opinion publique. Ce choc doit conduire à modifier les règles mais surtout les pratiques des acteurs publics.
Il est urgent de redonner confiance et envie à tous de s’investir dans notre démocratie.

A SAINT LEU, NOUS DEMANDONS AU MAIRE

•    Le rétablissement de la commission d’attribution des logements sociaux : constatant le nombre important de logements devant être livrés dans les mois à venir, nous demandons le rétablissement de la commission d’attribution des logements sociaux que le maire a supprimé dès son arrivée à la mairie lors de son 1er mandat et qu’il refuse de rétablir (conseil municipal du 28/03).
•    L’arrêt des ventes de gré à gré : les ventes de gré à gré de notre patrimoine à des promoteurs par le maire sans mise en concurrence ni présentation des dossiers argumentés ne sont plus acceptables dans une démocratie moderne. La vague promesse d’une « consultation en temps utile » pour le projet de refonte complète du centre-ville (démolition de l’îlot Croix-Blanche – Clairefontaine envisagée pour la fin de l’année) ne nous parait pas répondre à vos exigences.
•    Le retour du travail en commission : les commissions sont le seul endroit où s’étudient sérieusement les propositions des différentes sensibilités avant les conseils municipaux, mais le maire soumet de plus en plus de délibérations importantes au dernier moment, sans commission : nous n’avons d’autre choix que de nous abstenir faute d’information suffisante.
 
Si, comme nous, vous réprouvez ces pratiques, rejoignez-nous !

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

Mai 2017

De qui se moque-t-on ? ou de l’utilisation étrange de notre argent !

Le 5 octobre 2015, un saint-loupien dépose sur le site de Réunir Saint Leu un commentaire à propos de l’article « Soutenons le collectif de la Gare » concernant le projet de construction rue Emile Aimond en nommant Mme Le Boulaire et Mr Verrechia… sans nommer le maire.

Un mois après, le maire, par l’intermédiaire de son avocat, nous demande de retirer ce texte considérant qu’il est diffamatoire à son encontre. Nous retirons ce commentaire dans les 7 jours.

Début décembre 2015, le maire fait voter en Conseil municipal, alors qu’il est absent, une délibération lui permettant de déposer plainte et de se porter partie civile contre le directeur de la publication du site, autrement dit le président de Réunir Saint Leu.

Le 28 février 2017, le vice-président du Tribunal de Grande Instance de Pontoise, après enquête et audition, prononce un non-lieu en notre faveur et déboute le maire de Saint-Leu-la-Forêt de sa plainte.

Que peut-on conclure de cette histoire ?
Le maire a cru benoitement qu’il était attaqué alors que son nom n’apparaissait pas ! Il a engagé une action en justice sans vérifier s’il était dans son droit.
Plus grave, le maire a engagé des fonds publics (plusieurs milliers d’euros entre la consignation et le recours à un avocat) pour défendre des intérêts privés…
Cela a coûté à notre association 3 500 € mais a renforcé notre volonté de poursuivre notre action publique pour défendre les intérêts de notre ville et des saint-loupiens.

Rejoignez-nous sur www.reunristleu.fr

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

 

Mars 2017

Emprunt toxique, présentation toxique

En 2007, de nombreuses villes ont contracté un emprunt auprès de banques – telle que Dexia - pour profiter de taux d’intérêt avantageux. Ces produits, dits structurés, sont composés de plusieurs briques, chacune étant changeante selon des conditions liées à l'évolution des marchés financiers. C’est là que se niche le 1er manque de transparence. La plupart des élus pensaient sincèrement obtenir des conditions avantageuses durablement pour donner plus de marge de manœuvre budgétaire à leur commune. Mais la complexité et l’opacité du montage par Dexia ne pouvaient permettre d’évaluer l’explosion des taux d’intérêt à long terme.
Dans cet esprit, l’équipe municipale d’avant 2008 a emprunté à Dexia et reçoit régulièrement la vindicte de notre maire. Mais voilà où se niche le 2nd manque de transparence. Celui-ci oublie de nous dire que cette pratique concerna aussi un second emprunt toxique souscrit les 12 et 23 février 2010 d’un montant de 2 682 908 €, signé par Sébastien Meurant !

Nous n’accablerons pas notre maire d’avoir emprunté mais d’avoir donné une présentation toxique de cette affaire. Et ses vœux ont montré qu’il était assez coutumier de cette pratique : la pollution, c’est l’Allemagne ; les impôts, ce n’est que l’Etat ; les logements, c’est la loi Alur ; l’échangeur de l’A115, c’est le Plessis-Bouchard…
En cette période de demande légitime de transparence, pourquoi ne pas prendre sa part de responsabilité ? D’autant plus que, dans cette affaire là, au moins, il n’y a pas eu d’enrichissement personnel, contrairement aux doutes que suscite l’actualité nationale.
Rejoignez-nous sur www.reunristleu.fr

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

Janvier 2017

Très belle et heureuse année 2017

Nous vous souhaitons une année pleine de bonheur, une bonne santé et la réalisation de vos projets tant professionnels que personnels.

2017 sera riche en événements avec notamment la campagne présidentielle. Nous espérons que cet « engouement » pour la vie politique nationale ne masquera pas et ne vous fera pas oublier les sujets locaux qui sont les plus proches de nos préoccupations (PLU, nouvelles constructions, …). En effet, nous constatons que les décisions du maire à la fin de 2016 sont adoptées à la va-vite, les yeux fermés et que le conseil municipal ressemble de plus en plus à une mascarade de formalités :

- Les dossiers majeurs ne sont pas présentés en commission et nous les découvrons trop tardivement pour intervenir à bon escient, soit seulement 5 jours francs avant le conseil avec l’ensemble des délibérations soumises au vote

Aucun échange ou question entre conseillers pour bien appréhender les sujets et voter justement, il ne s’agit que d’une assemblée de mains levées de la majorité

- Enfin, le dernier conseil de l’année en décembre a duré 20 minutes pour voter 17 délibérations ! A croire que le maire a profité de notre retard dû aux difficultés de transports (nous sommes arrivés à 21h et avions prévenu le 1er adjoint) pour expédier ce conseil…

Alors souhaitons que l’année 2017 soit transparente, co-constructive, sous le signe de la discussion, de la démocratie participative et que nous ne verrons pas une communication du maire basée sur de la polémique de bas étage, de clivage politique gauche-droite qui n’intéresse personne lorsqu’il est question de construction, circulation, stationnement ou espaces verts dans notre ville.

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

Novembre 2016

« 500 000 € en plus sur la seule année 2015 » SM sur Le Parisien.fr

Ce sont encore une fois les contribuables saint-Loupiens, c’est-à-dire vous et nous, qui allons supporter financièrement les choix du maire et son manque d’anticipation.

RAPPEL DES FAITS :
Crise de 2007 : DEXIA est l’une des dernières banques à concurrencer la Caisse des Dépôts pour le financement des établissements publics. Elle utilisera les emprunts structurés pour convaincre les collectivités.

Mars 2008 : Election de Sébastien Meurant
Conseil Municipal du 20 novembre 2008 : l’opposition alerte Sébastien Meurant sur le caractère toxique des emprunts structurés et l’invite à accepter l’offre d’emprunt à taux fixe de la Caisse des Dépôts mis en place par le gouvernement de l’époque. Le maire préfèrera attendre 5 ans et le déclenchement des taux variables pour avoir une réaction (renégociation d’une partie de la dette toxique en 2013)

2014 : l’Etat ouvre un second fonds de soutien auprès duquel 676 collectivités déposent un dossier d’aide. Seuls 4 communes, dont Saint-Leu-la-Forêt, préfèrent engager un combat judiciaire à l’issue incertaine.

2016 Clap de fin : « Pour ces communes qui ont résolument refusé le fonds de soutien, c’est la douche froide. Elles ne peuvent en effet plus solliciter le fonds de soutien et ont donc tout perdu …»

Si, vous aussi, vous avez de meilleures idées pour utiliser l’argent de nos impôts, rejoignez-nous sur www.reunirstleu.fr

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

 

Septembre 2016

Donnez votre avis sur le PLU

Selon sa méthode de concertation, le maire a estimé que la présentation de ces 4 axes généraux du PLU (les 4 panneaux d'affichage de son exposition) l'autorisait à arrêter le projet de PLU (600 pages de règlement avec l'apparition par exemple de nouveaux emplacements réservés) : nous conseillons d'ailleurs à tous les habitants d'aller vérifier en mairie que leur propriété ou leur voisinage n'est pas impacté par ces aménagements.

N'hésitez donc pas, dès l’ouverture de l’enquête publique, à consulter ce PLU et à faire vos remarques en mairie. Vous aurez alors 1 mois pour suggérer des modifications, qui seront peut-être prises en compte dans le nouveau PLU, définitivement approuvé courant 2017.

Suite à nos questions en conseil municipal, le maire annonce qu'il avance sur le projet de reconstruction de l’ilot Croix Blanche envisageant la destruction de l'espace Clairefontaine : avec qui ? Aucune étude n'a été budgétée.

Nous nous étonnons de voir dans le magazine municipal « DMV » de juillet, VERRECCHIA Promotion (promoteur ayant racheté de gré à gré la meulière rue Emile Aimond pour construire la VILLA BONAPARTE) annoncer un nouveau projet en centre-ville. Le maire disposerait il d'informations plus précises que celles communiquées aux conseillers municipaux ?

Comme d'habitude et malgré nos différentes demandes, nous ne pourrons que constater, après coup, le contenu des projets d'aménagement (aucune communication des avant-projets de la Maison pour tous, nous n’aurons seulement droit qu’à la présentation des plans des travaux passés en commande).

Très bonne rentrée à tous. Plus d’informations sur www.reunirstleu.fr

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

 

Juillet 2016

Le maire en campagne ?
Est-il normal de faire voter en conseil municipal une motion contre la réforme des collèges initiée par le ministère de l’Education Nationale ? Les collèges sont gérés financièrement par les départements,  leur personnel et leur fonctionnement par l’Etat (enseignements, horaires, programmes…) donc rien de municipal dans tout cela.

Il est donc, à priori, surprenant de faire délibérer le conseil municipal sur un domaine qui n’est pas de sa compétence. Mais il suffit de regarder le calendrier politique pour suggérer un début d’explication. Monsieur le maire se préparerait-il pour 2017 ? Va-t-il progressivement politiser le conseil municipal, au sens électoraliste du terme, en imposant des questions de politique nationale qui n’y ont pas leur place ?

Cette intention semble se confirmer à la lecture du journal Dans Ma Ville (DMV) ainsi que dans les dernières lettres du maire : la place occupée par l’opposition du maire à la politique nationale ne fait qu’amplifier. Il est de son droit de s’opposer à cette politique mais il ne faudrait pas transformer DMV en DMC, « Dans Ma Circonscription ». On peut rêver le matin en se rasant de devenir député mais à condition de respecter les principes démocratiques.

En attendant, nous vous souhaitons un très bel été reposant … avec du soleil !
Plus d’informations sur www.reunirstleu.fr

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

Mai 2016

Plutôt qu’un label « ville d’art » inutile et contraignant, nous proposons un label « Cittaslow »

Né en 1999, le réseau Cittaslow ou « Villes lentes » vise à améliorer la qualité de vie des citoyens. Ce mouvement touche l’Europe entière et le label s'adresse à des villes moyennes qui s'engagent à adopter des mesures allant dans le sens d’un urbanisme à visage humain. Les municipalités adhèrent à une charte de 70 recommandations et obligations comportant 6 axes d’action (environnement, infrastructures, urbanisme, mise en valeur des produits locaux, hospitalité, sensibilisation de la population) et s’engagent à être conformes à ses exigences.
En voici quelques exemples :
• des actions concrètes doivent être entreprises comme le développement d’espaces verts, de pistes cyclables, de zone piétonne
• les mairies sont invitées à réaliser des plans de réhabilitation des bâtiments historiques, à mettre en valeur le patrimoine et à utiliser des produits recyclés dans leurs aménagements
• le patrimoine comprend également les produits locaux et la culture (création de marchés des produits locaux, soutien aux manifestations culturelles traditionnelles). Les municipalités sont amenées à créer des labels de qualité, notamment pour l’agriculture biologique. Il est également de leur ressort d’améliorer la qualité de l’alimentation scolaire
• la sensibilisation des habitants, des touristes et des entreprises est requise : cours d’éveil au goût dans les écoles, promotion de programmes comme les activités de loisirs pour les familles, les visites à domicile pour les aînés et les malades.
À l’instar de Valmondois, soyons la 2ème « Cittaslow » du Val d’Oise !

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

Mars 2016

Que pensez-vous du journal “Dans Ma Ville”, journal du maire plus que bulletin municipal ? Beaucoup d’entre vous nous font part de leur malaise en découvrant à chaque DMV une publicité géante pour embellir l’image du maire et faire la promotion de son parti politique, payée par vos impôts! Regardez les numéros précédents : « S. M. voit rouge », « maire en colère », « Saint-Leu s’embellit sous notre impulsion », « Des images qui restent, des projets qui comptent ». Qu’en est-il vraiment ? On y trouve systématiquement un éditorial ultra politisé (bassement polémique) bien loin de vos préoccupations quotidiennes, une tribune J’aime Saint-Leu agressive et sans intérêt (que dire de plus qui ne soit pas écrit sur les 30 pages précédentes), le reste étant à nos yeux de l’information basique sans valeur ajoutée. En revanche, quid du Plan Local d’Urbanisme pour lequel nous l’interpellons sans relâche, des enjeux de la future intercommunalité et de l’intégration de Saint-Leu dans le prochain paysage de la région (Grand Paris) ? Nous voudrions y lire ses objectifs pour un plan de rénovation de nos rues (nous craignons qu’en fait il n’existe pas), sa feuille de route pour tous les autres sujets structurants pour la ville tels que des équipements publics (une crèche ?) pour accueillir les nouveaux habitants du fait de l’ultra-urbanisation en marche. Bref, opacité, décision à huis-clos, absence de présentation de dossiers en commission, et surtout aucune vision à long terme : voilà la réalité de la gouvernance de la ville et DMV en est bien le reflet !

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

Janvier 2016

Très belle année 2016 !
Pour cette 1ère tribune de l’année, nous vous souhaitons tout ce qu’il y a de meilleur pour vous et vos proches. Cette tribune est l’occasion de revenir sur deux sujets importants :

Le projet de ville : Trop de désinvolture
Concernant le projet de ville, le flou reste d’actualité. Les réunions publiques « Saint-Leu 2030 » ont été déstabilisantes. Nous nous attendions à avoir plus d’interactivités avec le maire, en particulier des échanges sur sa politique à venir confrontée aux besoins des saint-loupiens. A la place, ce fût une mascarade de démocratie participative avec des questions restées sans réponses. Pourtant, les interventions étaient intéressantes et auraient pu aboutir à des échanges constructifs. Dommage que le maire n’y soit pas sensible.
 
Budget 2016 de la ville : Trop d’amateurisme
Conformément à la loi, au conseil de décembre, nous avons été invités à débattre des orientations pour 2016 bien que les documents remis ne le permettaient pas
• Pas d’orientations budgétaires
• Pas d’engagements pluriannuels envisagés
• Pas de présentation de la structure et de la gestion de la dette
• Pas de présentation de l’évolution des dépenses et des effectifs de la commune
• Pas de présentation des dépenses de personnel, des rémunérations, des avantages en nature et du temps de travail

Ces deux sujets montrent une fois de plus le manque de transparence et l’amateurisme avec lequel la ville est gérée. Notre maire serait bien inspiré de tenir compte des remarques convergentes des saint-loupiens et des critiques sur sa « politique » urbaine.

Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

 

Novembre 2015

Notre ville vient de recevoir sa 3ème récompense : Saint Leu, ville amie des Promoteurs. Nous étions déjà ville amie des enfants, ville amie de Napoléon et les hommages continuent.

Ce n’est pas un poisson Davril ! En raison de son patrimoine immobilier qui va croître en peu de temps de 500 unités grâce (!) à l’activité de 15 chantiers répartis dans toute la ville : Leclerc, Boissy, Tannières, Gambetta, Aimond….. Saint Leu a été déclarée Paradis des Promoteurs par l’UNICEF : Union Nationale Immobilière des Constructeurs d’Empires Fonciers.

Si vous êtes promoteur, inscrivez-vous au nouveau jeu municipal « Choisis ta meulière ». Après une petite mise de départ, allez sur Google Street View puis cliquez sur la meulière de votre choix. Si le sigle S.M. (Supprimez la Meulière) s’affiche, vous accédez au Paradis des Promoteurs et avez le droit de construire un immeuble.

Cette attribution se fait donc dans la plus grande transparence comme en témoigne le succès de VerreEclat pour le projet rue Emile Aimond. En toute cohérence, c’est la villa Bonaparte qui devrait voir le jour en ce lieu où, en creusant bien profond, on pourrait peut-être retrouver des traces de l’Empereur.

Notre maire S.M. voudrait, paraît-il, faire de Saint Leu un mixte entre Enghien et l’Isle-Adam ! N’ayant pas de lac mais une forêt, nous lui conseillons de construire entre le chemin des Claies et l’étang Godard. Il n’y a que quelques hectares d’arbres à abattre mais comme il a supprimé la lisière de forêt, il y a certainement déjà pensé !

Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » www.reunirstleu.fr
Eric DUBERTRAND, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN, Gerold SCHUMANN

 

Septembre 2015

Tribune non communiquée

 

Juillet 2015

Un maire partisan qui continue d’urbaniser à tout va…

Un maire de moins en moins maire et de plus en plus partisan

En effet, chaque édito du journal municipal est un brûlot anti-gouvernemental. Ainsi, il ne parle plus en tant que maire des saint-loupiens mais comme militant UMP et maintenant « les républicains » ! Ceci est inacceptable. C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à réagir !

Conseil municipal de Juin : une gestion financière inquiétante

La présentation du Compte administratif 2014 de la ville lors du conseil du 22 juin a été l’occasion de constater :
- des dépenses d'équipement de plus en plus faibles : 8,43% des dépenses contre 16% en 2013, quand les villes de même taille y consacrent près d'un quart de leur budget (24,3%)
- un en-cours de dette pour la ville qui dépasse les 100% du budget !!
- des frais financiers qui explosent (+23% pour le simple budget ville; +34% pour ville + assainissement) dus principalement au PPP (financé en 2013 par un prêt à 6,45% sur 19 ans) et à l'emprunt toxique non renégocié (taux constaté à 14,59% pour 2014).

Attention le maire livre notre ville aux promoteurs sans nous concerter et sans nous le dire !

Avec son PLU de 2011, le maire a libéré des espaces (notamment autour de la Gare et le parc des Grandes Tannières) livrés sans contrainte ni contrepartie aux promoteurs (plus de 400 logements), ni réflexion sur un projet de ville avec des services pour accueillir de nouveaux habitants.

Dernière preuve de cette hypocrisie : la cession de la meulière rue Emile Aimond (ancien services techniques) qui devrait voir sortir de terre un nouveau programme collectif !! Exigeons de la transparence et de la concertation !

Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Eric DUBERTRAND, Monique BAQUIN, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

 

Mai 2015

Sébastien Meurant entame la 2ème année de son 2ème mandat avec toujours autant de manque de sérieux, d'investissement personnel et de professionnalisme que les années passées.
Ainsi, malgré le rapport  de la Chambre régionale des comptes l’appelant à plus de travail sur le sujet, il oublie de présenter son budget assainissement lors du conseil du 19 janvier. Le Préfet est obligé de  le rappeler à l’ordre d'où la convocation d'un conseil municipal exceptionnel 15 jours seulement après le précédent.

Outre les frais engagés et le discrédit de la Ville auprès de la Préfecture, nous restons toujours aussi dubitatifs  de sa "gestion de bon père de famille" mise en avant lors de sa dernière campagne électorale.
Son ambition à accumuler les mandats doit-elle nous rassurer sur la profondeur de son travail ?
Peut-il respecter ses engagements et porter des projets au-delà des effets d'annonces ?
Un bilan rapide de ses projets 2014 annoncés prioritaires lors de sa campagne municipale est à ce titre révélateur :
•    plus un mot sur la Maison de la petite enfance attendue par les jeunes parents
•    la mise en accessibilité de la Maison pour Tous au point mort
•    même le projet controversé de l'aire de jeux situé entre l'autoroute et le boulevard André Brémont n'a toujours pas été mis en œuvre
Il serait temps de se mettre sérieusement à travailler pour les saint-loupiens.

Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr). INFO - L’association RSL évolue dans sa composition : l’association « Choisir Saint-Leu-la-Forêt », membre de « Réunir » depuis la dernière campagne municipale, souhaite reprendre son indépendance.  Avec les projets à venir de la majorité (PLU, …), nous ne doutons pas que les actions communes de nos 2 associations auront plus de poids.

Eric DUBERTRAND, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

Mars 2015

PLU : Tordons le coup aux faux arguments du maire

Depuis des années, le maire de Saint-Leu essaie d’urbaniser la ville de façon maladroite, rapide, sans vision à 10 ou 15 ans et encore moins de projet urbain à proposer et à soumettre au débat publique.

C’est ce qui explique qu’il a fait voter un PLU en 2011 contre lequel nous nous étions mobilisés, battus. Ce PLU a permis notamment de libérer les contraintes administratives et de livrer la ville aux promoteurs.

Les élections municipales passées, rien n’a changé : de nombreux projets immobiliers ont poussé en mitant la ville de manière tout à fait désordonnée et sans services pour accueillir ces populations.

Aujourd'hui, le maire nous propose de réviser le PLU « à cause de la loi ALUR » : il utilise cet argument pour dire « regardez cette loi, elle n'est pas bonne, elle va nous obliger à construire beaucoup et en supprimant le COS et les surface minimales, et bien moi, je vais devoir réviser le PLU ». On ne peut que déplorer l’utilisation de faux arguments et la tactique politicienne de la municipalité actuelle.

La réalité est tout autre.
En simplifiant à l’extrême un PLU jugé « trop complexe », Monsieur le Maire s’est contenté du COS et d’une surface minimale et a dit aux promoteurs « venez, il n'y aura pas de problème ». Avec aujourd’hui leur suppression, il est donc obligé de réviser le PLU avec plus de rigueur, comme il aurait dû le faire en 2011.
Rappelez-vous la concertation de 2011 : quasi-nulle, réduite au strict minimum, intégrée dans des ordres du jour de groupe de quartier à la dernière minute !

En 2015, nous avons l'occasion d'investir la révision du PLU et de nous mobiliser ensemble pour enfin faire bouger dans le bon sens notre ville.
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Eric DUBERTRAND, Monique BAQUIN, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

Janvier 2015

En ce début d’année, l’ensemble des élus de Réunir Saint leu la Forêt vous souhaite une très belle année 2015 tant au plan personnel que professionnel.  Qu’elle soit, pour nous, la poursuite avec vous de notre mobilisation collective au service de notre ville.

L’année 2014 aura été marquée par la poursuite anarchique des programmes de construction, le retour de l’échangeur A115, la volonté d’ultra urbaniser la Plaine et la vente chronique de morceaux du patrimoine municipal pour payer des projets mal ficelés au niveau financier.

2014, c’est aussi l’abandon du projet de la maison de la petite enfance, le report des travaux de voirie et de l’accessibilité de la Maison pour Tous.  Sans oublier, le fiasco sur les rythmes scolaires mettant les parents dans l’embarras à la rentrée.

En 2015, il nous faudra redoubler de vigilance  face à l’action de la majorité municipale. En effet le maire suite à la déplorable révision du PLU de son mandat précédent favorisant la construction d’immeubles, a décidé à nouveau de le réviser.

Ses arguments sont simples : continuer à urbaniser la ville sous couvert de la loi Alur (loi de 2013 qu’il a d’ailleurs encensée au conseil municipal du 24/09 l’attribuant même au gouvernement Sarkozy). De plus les départs de l’administration en 2014 du Directeur Général des Services et de la Directrice Financière nous inquiètent quant au montage des projets voulus prioritaires  par le maire (construction d’une zone loisir sport remisée au fin fond de la ville pour un coût déjà annoncé de 700 000 € HT, futur centre technique municipal).  
Nouveau : Permanences en mairie de 10h à 12h les samedis :
-    31 janvier
-    28 février
-    14 mars
Nous serons heureux de vous rencontrer.

Tribune transmise le 14 novembre 2014 (date butoir accordée par la Mairie)
Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Eric DUBERTRAND, Monique BAQUIN, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

Novembre 2014

Rythmes scolaires : Improvisation et irresponsabilité

Jusqu’au-boutisme, entêtement, choix politique purement idéologique du maire n’auront servi à rien si ce n’est à mettre dans l’embarras bon nombre de parents. Laisser croire que la réforme ne s’appliquerait pas, est irresponsable.  Et pourtant le maire continue de dépenser l’argent public en procédure judiciaire dont tout le monde connait l’issue !

Grâce à notre mobilisation dès la pré-rentrée et la vôtre (parents, association de parents d’élèves, …), la majorité a fini par faire volte-face :

•    L´ouverture et la prise en charge des enfants par la mairie gratuitement à partir de 8h20 après la Toussaint,
•    La cantine accessible à tous le mercredi avec la possibilité de venir chercher son enfant à 13h
•    Des « nouvelles » activités sur les temps libérés par les nouveaux rythmes (TAP ?)

Dans la même logique d’improvisation et de prise de décision au coup par coup, sans priorités et sans transparence, le Maire a annoncé dans le désordre lors du seul conseil municipal du 24 septembre :

•    L’achat d’un bâtiment industriel pour plus de 2 000 000 € sans étude préalable pour l’aménagement et la mise aux normes pour son utilisation par les services techniques
•    La vente en urgence de l’ensemble immobilier de la Poste sans estimation des domaines et le renoncement au versement du loyer annuel de la Banque Postale de l’ordre 56 000 €
•    Le financement par la Ville de la création d’une nouvelle boulangerie en centre-ville dans la boutique achetée à la Banque de Tahiti en 2013
•    Le report de la mise en accessibilité de la Maison pour Tous et de travaux de voierie
•    Le financement d’un monospace familial à disposition du Maire
•    La division par 2 des subventions pour les sorties scolaires avec et sans nuitées

Restons mobilisés !
Faites-nous part de vos attentes, rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr).


Eric DUBERTRAND, Monique BAQUIN, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

Septembre 2014

Accueil du Centre de Loisirs de la Châtaigneraie : un budget multiplié par 2 sans aucune concertation !!

Nous sommes une fois de plus inquiets de la dérive des finances de la ville et de l'opacité des décisions de Maire qui vont finir par aboutir à l'augmentation de nos impôts locaux.

•    le 21 octobre 2013, le Maire confiait le projet de reconstruction de l'accueil de la Châtaigneraie sur la base d'un projet global de 300 000 euros TTC
•    le 9 avril 2014, lors du Débat d'Orientation Budgétaire du Conseil Municipal, le Maire confirmait ce projet comme un projet majeur, annoncé comme la 1ère réalisation d'envergure du nouveau mandat
•    le 5 juin 2014 se déroulait la commission municipale « Travaux & Urbanisme » sans qu'aucune alerte ne soit remontée quant à un dépassement de budget
•    le 25 juin 2014, nous avons découvert en fouillant dans le détail du compte rendu des décisions du maire, que celui-ci avait décidé de doubler le budget initial (587 994 euros TTC), par simple avenant.

Nous sommes particulièrement inquiets qu'un homme seul dispose à sa convenance des finances de la ville sans aucune transparence ni concertation.

Ce mode de gouvernance nous inquiète d'autant plus que le Maire a fait adopté par son équipe (délibération n°27) l'aménagement en aire de jeux d'un terrain situé entre le boulevard André Brémont et l'autoroute A115 pour un budget initial de 700 000 euros HT (soit 840 000 € TTC) sans que le contenu de ce projet ne soit même évoqué en commission.

Au-delà de la question du respect du rôle des commissions et du risque de dérive financière, nous nous interrogeons sur les priorités du maire sachant qu'aucun projet ni aucun budget n'a été planifié pour l'aménagement de la plaine de jeux située au cœur du quartier des Diablots.

Tribune transmise le 23 juillet 2014 (date imposée par la Mairie)

Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Eric DUBERTRAND, Monique BAQUIN, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

Juillet 2014

90% des communes du département ont rendu vendredi dernier à la Direction Académique des propositions d’horaires pour la rentrée scolaire de septembre. Pour Saint-Leu-la-Forêt, qui fait partie des 10% restant, c’est Mme la Directrice Académique qui va arrêter les horaires et la réforme entrera en vigueur début septembre dans toutes les communes.
Dans sa lettre de mai, le maire annonçait que la non application de la réforme est « une question de refus et de responsabilité » et qu’il ne serait pas « celui qui augmentera les impôts pour appliquer coûte que coûte un projet défaillant ». Nous constatons plutôt que la politisation par la mairie de cette réforme conduit à une impasse :
•    Incertitude pour les parents sur les horaires pour s’organiser
•    Des coûts non maîtrisés du fait de l’imposition des horaires
•    Des enfants qui sont victimes de choix politiques
Une fois encore, le Maire privilégie son ambition politique, néglige l'intérêt des Saint-loupiens, ne travaille pas les dossiers en profondeur et passe à côté des financements privilégiés (Caisse d'Allocations Familiales et Fonds d'amorçage dans ce cas précis).
Pour information :
•    Coût annoncé par le Maire de Saint-Leu-la-Forêt dans sa lettre n°20 de Mai 2014 : 225 000 € par an
•    Coût constaté par la Mairie de Saint Gratien (UMP - 21 000 habitants) : moins de 40 000 € pour l'année scolaire
CE SONT BIEN LES DECISIONS DE GESTION DU MAIRE QUI VONT ABOUTIR A L'AUGMENTATION DE NOS IMPOTS LOCAUX.

Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Eric DUBERTRAND, Monique BAQUIN, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

Mai 2014

Des élus mobilisés et vigilants

La liste Réunir Saint-Leu remercie les 2 348 électeurs qui nous ont soutenus le 23 mars dernier. Avec 36,79% des voix, nous sommes 6 membres de la liste Réunir Saint-Leu-la-Forêt à vous représenter au conseil municipal sur 33 conseillers.
Les élus, les membres de la liste et le collectif restons mobilisés et vigilants pour défendre l'intérêt collectif des Saint-Loupiens. Nous serons particulièrement attentifs à l’ensemble des projets qui vont se présenter durant ce nouveau mandat et nous vous informerons (site internet, réunion publique, tracts, …).
Dès le conseil municipal du 9 avril, nous avons questionné le maire sur :
•    la réduction du taux d'endettement global de la ville qui est le plus élevé jamais atteint (119,18% en 2013 vs 109,22% en 2008, source Rapport n°14-03-01)
•    la rénovation des 40 kms de routes restant à la charge de la commune
•        la circulation et le stationnement notamment en centre-ville
Le Maire n’a pas répondu à ces questions et a préféré se lancer dans des justifications embrouillées repoussant à plus tard la résolution de ces problèmes.
Il a confirmé ses orientations 2014 qui reposent sur la création rapide de nouveaux logements à court terme et sur l'extension de la Maison pour Tous – Rue du Château - qui aggravera encore la saturation de ce quartier.
Au moment où nous écrivons ces lignes, nous attendons vivement le prochain conseil du 28 avril où sera présenté le Budget 2014 et où seront constituées les commissions qui serviront à préparer les dossiers présentés au vote du conseil. Espérons que la démocratie soit au rendez-vous et que nous aurons des débats ouverts et constructifs pour ne pas être en situation de vote « à l’aveugle » au conseil.

Rejoignez « Réunir Saint-Leu-la-Forêt » (www.reunirstleu.fr)

Eric DUBERTRAND, Monique BAQUIN, Michel DRONIOU, Christel LEROYER, Stéphane OHANIAN, Delphine ARMANDIN

 

share
Août
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
 

Mairie

52, rue du Général Leclerc

95320 Saint-Leu-La-Forêt

tous les contacts