+ - a
Vous êtes ici: Page d'accueil » Découvrir la ville » Présentation de la ville » Nom des habitants » Qui sont les Saint-Loupiens ?
share

Qui sont les Saint-Loupiens ?

Une population qui décroît et vieillit à l'image de la plupart des communes, une population fidèle attachée à sa ville mais n'y travaillant pas, une population pour l'essentiel propriétaire de son logement, figurent parmi les tendances dégagées par le dernier recensement de 2006. Un outil de référence indispensable pour envisager et construire le Saint-Leu-la-Forêt de demain.

Une population en baisse

Au dernier recensement 2006, la population de Saint-Leu-la-Forêt atteint 14586 habitants. Après une période de croissance, la population a légèrement décru depuis 1999.

Une population qui se renouvelle moins bien

Le solde migratoire a connu une forte baisse par rapport à la période de 1999-2006. Plus d'habitants ont quitté la commune et moins s'y sont installés. Une décroissance démographique qui s'accompagne d'un vieillissement de la population.

Une population qui vieillit

La population saint-loupienne décroît et vieillit. Aujourd'hui, presque un Saint-Loupien sur cinq a plus de 60 ans. Une tendance nationale dans la plupart des communes françaises. Les moins de vingt ans représente un habitant sur cinq. Une baisse constante depuis 1999.
Le rééquilibrage de la composition démographique de Saint-Leu-la-Forêt passe par l'accueil de jeunes ménages en âge d'avoir des enfants, ce qui implique de mener une certaine réflexion en termes de maintien, voire de création de services à la population, mais également de construire et de faire évoluer le parc de logements existant.

Un nombre de ménages en augmentation

Suivant la tendance nationale, le nombre de personnes par famille est en constante diminution. Celui-ci est passé de plus de 2,6 personnes en moyenne en 1999 à 2,4 en 2006 (5545 ménages en 1999 pour 5719 en 2006). Une baisse quasi générale dans les communes françaises.
La décohabitation des ménages avec le départ des jeunes du domicile familial, l'augmentation de la part des familles monoparentales (+80 familles monoparentales sur la commune en 6 ans) et le vieillissement de la population sont les principaux responsables de ce phénomène de desserrement.
Ce qui implique, au regard d'une augmentation constante de la population, une mise sur le marché plus importante de logements susceptibles de répondre à la demande.

Un nombre de logements en augmentation

La commune de Saint-Leu-la-Forêt dispose au total d'un parc de 6084 logements en 2006.
Celui-ci a augmenté de 10 % depuis 1999, en raison de l'accroissement du nombre de résidences principales sur la même période (+ 173 unités).
Avec 323 logements, le parc de résidences secondaires a diminué de près de 30 % sur la commune.
Les logements vacants ont également connu une baisse significative de près de 20 % entre
1999 et 2006.
La transformation d'une partie du parc de résidences secondaires et de logements vacants en résidences principales est perceptible à Saint-Leu-la-Forêt, mais, compte tenu de la faible représentation de ces catégories de logements (6 % au total), l'augmentation du parc s'appuie avant tout sur la construction de nouveaux logements.

Plus de logements collectifs

L'essentiel du parc de logements est individuel au deux tiers. La croissance du nombre de logements s'explique principalement par le développement des logements collectifs.

Plus de propriétaires et moins de locataires

La majorité des habitants de la commune est propriétaire de son logement. La proportion des propriétaires occupants représente en effet près de 3/4 des ménages (72,1%).
25,1 % sont locataires. La mobilité à l'intérieur du parc est faible. Les trois quarts de la population de Saint Leu-la-Forêt en 1999 habitent toujours dans la commune 2006.
En région parisienne, entre deux recensements, on note souvent que la moitié de la population a changé. A Saint-Leu-la-Forêt, la permanence de la population prouve que les Saint-Loupiens se trouvent bien dans la commune et qu'ils ne souhaitent pas changer de lieu d'habitation.
68,3 % des habitants (9403 personnes) occupent le même logement qu'en 1999 ; 77% habitent toujours la même commune en 1999 ; 12,5% habitaient une autre commune du département ; 7,4% habitaient dans un autre département de la région en 1999 ; 2,7% venaient d'une autre région.
La baisse de mobilité au sein du parc est donc principalement due à la diminution du nombre de nouveaux arrivants en provenance des départements limitrophes de la région.

Des Saint-Loupiens qui ne travaillent pas à Saint-Leu-la-Forêt

Sur 7332 actifs habitant à Saint-Leu-la-Forêt et occupant un emploi :
- 933 vivent et travaillent à Saint-Leu-la-Forêt (soit 13,6%).
- 5910 partent travailler à l'extérieur (86,4%).
Près de neuf Saint-Loupien sur dix travaillant partent tous les matins dans une autre commune de la région parisienne. Le développement des transports en commun et d'un réseau routier de meilleure qualité est donc un axe primordial.

Une population active en baisse

Les données ci-dessus ne représentent pas les personnes travaillant à Saint-Leu-la-Forêt (d'origines diverses), mais les personnes actives (occupées ou demandeurs d'emplois) habitant à Saint-Leu-la-Forêt (et pouvant travailler ailleurs).

 

share
Octobre
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
 

Mairie

52, rue du Général Leclerc

95320 Saint-Leu-La-Forêt

tous les contacts